Arnaques

Dieu sait si elles sont nombreuses !

« Rien de nouveau sous le soleil », bien avant que n’existent la machine à vapeur ou autres merveilles des temps modernes, les bandits de grands chemin, les charlatans et autres liseuses de bonne aventure sévissaient en de nombreux points de la terre.

Avec la numérisation, le digital, le dématérialisé, internet, de nouvelles pratiques ont vu le jour, se sont développées et c’est ainsi que nous sommes nombreux, des néophytes aux plus avertis, à se faire régulièrement dépouiller de quelques centaines, quand ce n’est pas de centaines de milliers d’euros . . .

Ici des techniques recensées qu’il peut être bon de connaitre pour éviter d’être soi-même la malheureuse victime de ces nouveaux escrocs, agissant parfois seuls ou à l’inverse en bandes organisées (très bien organisées . . .).

Messagerie électronique

 

Qui n’a pas reçu un email censé provenir d’une banque ou d’un service public contenant un lien . . . douteux, à partir duquel peuvent arriver les pires ennuis !

Quelques précautions, qui doivent devenir « réflexes », s’imposent dès les 1ères secondes de consultation du mail :

– un coup d’oeil sur l’url de l’expéditeur : soit complètement loufoque, soit présentant quelque différence par rapport à l’original

– une orthographe souvent douteuses, Becherelle ne fait pas partie du complot

– un lien qui n’en a aucun (lien) avec le « prétendu » expéditeur