Marchand de Bonheur

 

 

Je suis le bon Bonheurologue
Viens me voir dans mon cabinet
J’écouterai tes monologues
Ce qu’ils m’inspirent je te dirai
Mieux que deux Avé trois Pater
Même si ça coûte un peu plus cher

 

Que penser de cette tendance
Qui voit fleurir partout en France
Méthodes à effet de jouvence
Sur fond de soins moultes structures
Offrant toutes sortes de cures
Des plus charmantes aux plus obscures

 

Je suis le bon Bonheuropathe
Viens me voir dans mon cabinet
Tu deviendras un acrobate
Partout à l’aise même sans filet
Mieux que deux Avé trois Pater
Même si ça coûte un peu plus cher

 

N’ont plus la côte les basiliques
Dans notre cher pays laïque
Où n’ont plus cours les voix mystiques
Créant un vide chez les bonnes âmes
A qui il reste le macadam
Où l’on trouve tout, même de la came

 

Je suis le bon Bonheurapeute
Viens me voir dans mon cabinet
Tu sera bien, loin de la meute
Dans une ambiance d’estaminet
Mieux que deux Avé trois Pater
Même si ça coûte un peu plus cher

 

Nature ayant horreur du vide
Le malin s’est muté en guide
Pour qui erre le regard livide
Puisant l’idée dans l’alchimie
Qui lui procure sa thérapie
Il n’a plus qu’à donner envie

 

Je suis le bon Bonheuricien
Viens me voir dans mon cabinet
Je te ferai le plus grand bien
Et pis encore si ça te plaît
Mieux que deux Avé trois Pater
Même si ça coûte un peu plus cher

 

Ces théories très séduisantes
Aux sensations réconfortantes
Pour toute personne un peu souffrante
Peuvent être alors la solution
Peu importent les sensations
Pourvu qu’il y ait satisfaction

 

Je suis le bon Bonheurisseur
Viens me voir dans mon cabinet
Où tu pourras tout en douceur
Te fabriquer un monde parfait
Mieux que deux Avé trois Pater
Même si ça coûte un peu plus cher

 

 

© Pierre Couchard

 

Ce poème vous a plu, ou pas . . . Envie de réagir ?

Profitez de cet espace dédié.

Facultative, l’adresse mail est à renseigner si vous souhaitez une réponse.

 

Titre du poème :

1 + 4 =

 

Autres écrits

Une soixantaine
de poèmes

plus de 700 haïkus
en ligne

Des chansons en recherche d’interprètes . . .