Pas un Jour Sans

 

 

Pas un jour sans un ver

Pour l’oiselle qui est mère,

Le prix de la survie

Pour tous les becs du nid.

Tout le jour sans relâche

Ne renonce à la tâche

 

Pas un jour sans un vert

Que l’élu récupère

Pour orner ses discours

Qui raviront sa cour.

Toujours plus écolo

Pour séduire les bobos

 

Pas un jour sans un vair

Petit-gris en enfer

Mais pour les Cendrillons

Un bien beau cotillon

Qu’elles sauront afficher

Pour se faire désirer

 

Pas un jour sans un verre

Crie poivrot en colère !

Au prétexte qu’il arrose

Veut simplement sa dose

Son bien-être en dépend

Même si c’est pas marrant

 

Pas un jour sans un vers

Dit le poète, amer

Devant la grande feuille blanche

Sur laquelle il s’épanche,

Qui demain sera riche

Des idées qui l’entichent

 

A jamais unis vers

De par tout l’univers

Rassemblons-nous en frères

Pour bannir la misère,

Source de tant de peines.

L’espoir est dans nos veines !

 

 

 

©  Pierre Couchard

Ce poème vous a plu, ou pas . . . Envie de réagir ?

Profitez de cet espace dédié.

Facultative, l’adresse mail est à renseigner si vous souhaitez une réponse.

 

Titre du poème :

5 + 7 =

 

Autres écrits

Une soixantaine
de poèmes

plus de 700 haïkus
en ligne

Des chansons en recherche d’interprètes . . .