Peur, Haine et Violence

 

 

 

Depuis des mois, sur les plateaux
Nous sont servis des flux de peurs.
Courbes obscures et beaux tableaux
Que nous assènent grands professeurs.

 

Sont martelées midi et soir
Sur nos écrans, petits et grands
Les théories vêtues de noir
Qui expliquent tout aux ignorants.

 

Si l’on s’en tient à ces belles sources
Sans aucun doute, l’histoire est claire.
Ce ne peut qu’être dans ces ressources
Qu’on trouvera clé au mystère.

 

Gare cependant aux raccourcis
Qui de la science parties éludent
Pour désigner les favoris
Autorisés après études.

 

Rappelons-nous Averroès*
Dont les pensées de visionnaire
Surtout guidées par la sagesse
Devrait héler les va-t-en-guerre.

 

Une fois posée sur l’ignorance
La peur conduit droit à la haine,
Qui tisse le lit de la violence.
Dans ce constat, rien ne les gêne ?

 

Nous diviser, le leitmotiv
Tel est le but de cette voix
Rigide comme locomotive
Toute puissante, suivant sa voie.

 

Plus rien à faire, dés sont jetés,
Pour très longtemps sommes désunis.
La stratégie est peu rusée,
Les conséquences, elles, infinies.

 

Au tout début, ce n’est qu’hors-d’oeuvre
Attendons plats de résistance.
Pour ce repas, après couleuvres
Viendront dessert puis renaissance.

 

 

©  Pierre Couchard
novembre 2021

* Averroès (1126 – 1198) était Homme de loi, Mathématicien, Médecin, Philosophe, Scientifique, Théologien.
Ces vers ont été inspirés de sa citation la plus célèbre : « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence. Voilà l’équation. »

Ce poème vous a plu, ou pas . . . Envie de réagir ?

Profitez de cet espace dédié.

Facultative, l’adresse mail est à renseigner si vous souhaitez une réponse.

 

Titre du poème :

14 + 12 =

 

Autres écrits

Une soixantaine
de poèmes

plus de 700 haïkus
en ligne

Des chansons en recherche d’interprètes . . .