Symboles à la Dérive

 

 

Faire nation n’est pas mince affaire
Au-delà d’un projet commun
Qui le plus grand nombre fédère
Quelques symboles sont opportuns

 

Tous derrière l’hymne national
Les valeureux compatriotes
Déchaînent leurs cordes vocales
Tels dans Byzance les stratiotes

 

Que dire de notre Marseillaise
Moult fois sujette à critiques
Certaines bonnes d’autres mauvaises
Pour la rendre plus sympathique

 

Quoi de plus fort qu’une monnaie
Qui procure à tous la confiance
Du pauvre hère au gros bonnet
Sans manifester d’impatience

 

A la fin du siècle dernier
Le Franc qui rythmait notre puissance
Connut même sort que denier
Condamné à la déshérence

 

De tout cela mieux vaut en rire
Même si le constat est amer
Devant cette hargne à détruire
L’héritage multi-centenaire

 

Lion ailleurs c’est chez nous le coq
Qui sert d’emblème dont on est fier
Celui dont nulle basse-cour se moque
Bien qu’aujourd’hui moins vrai qu’hier

 

Pour avaler toutes les couleuvres
Il a dû s’allier d’un vilain
En suite d’habiles manœuvres
Qui l’ont rendu bien moins malin
C’est d’un mouton, non d’une pieuvre
D’avec qui il n’a fait qu’un
Nouvelle recette fruit de cette œuvre
Cela s’appelle un coq-ovin

 

© Pierre Couchard

 

Création protégée par licence
Creative Commons
Merci d’en respecter les termes d’utilisation

Partage autorisé à condition de citer l’auteur

Modification du texte non autorisée

Utilisation commerciale soumise à autorisation

Autres écrits

 

 

Cliquer sur l’image ci-dessous
pour accéder aux autres publications :